RACSin : le Réseau des Acteurs de la Cité de la Solidarité Internationale

RACSin : le Réseau des Acteurs de la Cité de la Solidarité Internationale

L'association RACSin [Racines], offre à ses membres : un réseau ainsi qu'un espace de coopération pour faciliter le développement de projets communs, et accélérer leur mise en œuvre !

Rejoignez le Réseau des Acteurs de la Cité de la Solidarité Internationale (RACSin)

Cette association composée principalement de professionnels issus d’ONG, françaises et suisses, et de porteurs de projets de solidarité, vous permet, lors de workshops réguliers, en journée ou le soir de :

  • Développer votre réseau
  • Vous informer sur les mutations en cours, échanger des expériences avec d'autres professionnels,
  • Faire connaitre vos projets, en développer de nouveaux et trouver des partenaires !

Un espace de rencontres

RASCin vous permet d’élargir votre réseau à l’échelle du Grand Genève, en France et en Suisse.

L’association vous propose également des temps d’échange et de partage d’expériences dans un contexte où les transformations dans le domaine de la solidarité internationale s’accélèrent, où la concurrence entre ONG du Sud et du Nord s’amplifie, ou l’accès aux bailleurs de fonds privés se complexifie.


Un espace pour construire vos projets

RACSin vous accompagne dans le déploiement de votre projet, de l’idée à la structuration, en vous amenant à le faire connaitre et de le faire évoluer. RACSin vous permet en outre, de nouer des partenariats, notamment via la Cité de la Solidarité internationale, avec des acteurs variés : experts, fondations, entreprises, clusters, organisations internationales… 

RACSin a également pour objectif de vous inciter à co-construire collectivement des projets de solidarité et de renforcer la coopération entre ses membres.


En savoir plus

Les postulats qui ont conduit à l’émergence d’un réseau structuré sont les suivants : 
 

> La concurrence entre les ONG pour accéder aux bailleurs de fonds va très probablement s’accroitre dans les années à venir car les besoins, pour les urgences comme pour le développement, vont eux aussi augmenter. En conséquence, sans contrepoids à la concurrence des grandes ONG, la disparition en premier lieu des petites et moyennes ONG semble inévitable.

 

> Un deuxième processus de concurrence est en train de se dessiner : entre ONG du Nord et ONG du Sud. Afin d’éviter tout conflit, une coopération renforcée entre les ONG du Nord et celles du Sud est indispensable.