Atelier doctoral 2020 : Quelles réponses apporter aux migrations environnementales ?

L’Atelier doctoral sur les migrations environnementales organisé le 16 novembre 2020 par la Cité de la Solidarité Internationale (CSI) et l’ONG Planète Réfugiés Droits de l’Homme est désormais disponible en replay.

Le format des ateliers doctoraux a été inauguré en 2018 par la Cité de la Solidarité Internationale (CSI) à l’occasion de la 6ème édition du Salon des Métiers de l’Humanitaire. Après deux ateliers appréciés des doctorants, professionnels et du grand public, la CSI a décidé d’organiser un troisième Atelier doctoral sur le thème des migrations environnementales. C’est ainsi que 6 doctorants - basés à Neuchâtel, Cambridge, Bruxelles, Lyon, Paris et Liège – ont présenté leurs recherches le 16 novembre dernier dans un format inédit 100 % digital.

Face à eux, 6 experts du sujet – représentants des ONG Planète Réfugiés Droits de l’Homme, Génération Climat, Non-Violence XXI, du Groupe URD, de la plateforme interétatique Plaform on Disaster Displacement et de Sciences Po – ont alors longuement questionné leurs travaux. Cet échange de points de vue entre chercheurs et praticiens a permis de mettre en lumière les réalités humaines, sociologiques, institutionnelles et légales, inhérentes au sujet des migrations environnementales.

La session a débuté par une analyse juridique de la notion de réfugié climatique, mettant en exergue l’absence de statut propre dans la convention de Genève, soit le texte qui définit les types de persécutions pour lesquels un individu peut se voir attribuer une telle protection internationale. Nordine Drici (Modérateur de la séance) et Fondateur de l’ONG Planète Réfugiés Droits de l’Homme, émet alors l’idée selon laquelle le droit international ne serait pas nécessairement l’échelon de protection le plus adéquat. En s’appuyant sur l’existence de la protection subsidiaire dans le droit français par exemple, il estime que l’échelle nationale serait un terrain juridique plus propice à l’émergence du statut de réfugié climatique – duplicable éventuellement à termes à une plus grande échelle européenne, voire internationale.

Les recherches exposées lors de cet atelier ont également démontré la résilience et la capacité à développer des stratégies d’adaptation au changement climatique de certaines populations vulnérables. Le recours au déplacement est alors présenté comme l’une des voies « possibles », mais le choix de rester - pour des raisons culturelles notamment - a par exemple été observé dans des régions montagneuses d’Asie centrale. Plusieurs doctorants ont également étudié la manière dont ce sujet était traité par les médias ainsi que le phénomène de transfert politique : un concept visant à expliquer comment certains migrants peuvent s’approprier le sujet du changement climatique au contact de leurs sociétés d’accueil et devenir vecteurs de changements à leur tour dans leur pays d’origine.

En conclusion, N. Drici a rappelé l’importance indéniable de la société civile (associations et citoyens) pour imposer ce sujet dans les débats nationaux. Il préconise une réglementation partant d’une base citoyenne et qui remonterait aux Etats, puis à la Communauté Internationale. Cette conclusion réaffirme la place indispensable des citoyens et plus largement des acteurs locaux dans les débats internationaux.

La question des migrations environnementales devient de plus en plus urgente, alors que l’on estime aujourd’hui à plus de 80 millions le nombre total de personnes en déplacement à travers le monde. A l’heure où nous nous apprêtons à célébrer le 5ème anniversaire des accords de Paris, ce sujet mériterait qu’on lui accorde une place plus importante au sein du débat public français et européen.

****

Cet atelier a été organisé avec le soutien d'Annemasse Les Voirons Agglomération et s'inscrit dans le cadre de la démarche Grand Forma, réseau d'acteurs de la formation visant à faciliter le parcours des étudiants et apprenants du Genevois français, portée par le Pôle Métropolitain du Genevois Français.

L’édition 2020 de l’Atelier Doctoral est accessible en replay sur la chaîne Youtube de la CSI : replay

 


 

Doctorants 

Mme Suzy Blondin

 

Mme Marine Denis

 

M. Samuel Lietaer

 

 

 

 Mme Camille Menu

 

 M. David Durand-Delacre

 

M. Loïc Bruening


 

Moderateur et Jury

M. Nordine Drici

MODERATEUR - Planète Réfugiés Droits de l’Homme

 

Mme CATHERINE Wihtol de Wenden

Centre de Recherches Internationales / SciencesPo – CNRS

 

Mme Pierangela Fontana

Association Non-Violence XXI

 

 

 

Mme Valérie Léon

Think-tank Groupe URD

 

M. David Maenda Kithoko

Programme Génération Climat porté par le FORIM et la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme

 

M. AtLe Solberg

Plateform for Disaster Displacement